À la découverte du Vercors à vélo

Col d'herbouilly

Après avoir découvert en juin les abruptes pentes italiennes lors du Granfondo Stelvio Santini, puis les calmes et paisibles cols des Bauges en juillet ; prenez notre roue pour une nouvelle aventure cycliste à la découverte du massif du Vercors à vélo.

Voici les ingrédients nécessaires pour passer une excellente journée sur le vélo : prenez 4 amis, une belle journée ensoleillée du mois d’août, tracez un parcours dans un lieu que vous ne connaissez pas encore et profitez !

Le col de la Machine, c’est nous les machines !

Pour cette sortie, le rendez-vous est donné du côté de Saint-Jean-en-Royans au pied du massif montagneux du Vercors. Le temps de boire un café dans le cœur du village bien animé en ce mois d’août, nous voilà prêts à clipser nos pédales pour 140 kilomètres de bicyclette !

Ni une ni deux, après seulement quelques centaines de mètres, nous entrons directement dans le vif du sujet. Première ascension du jour : le col de la Machine qui se dresse sous nos roues.

Les pentes sont sévères dès le pied du col, avec 7km à 7,5% de moyenne. Chacun monte à son rythme, il est important de ne pas se mettre dans le rouge dès le départ. On apprécie cette 1ère partie bien ombragée qui permet d’éviter la surchauffe.
Alors que le plus dur est fait et qu’il reste 5km pour atteindre le sommet, la pente s’adoucie sur la seconde partie de l’ascension. Soudain s’offre à nous un paysage grandiose : le cirque de Combe Laval où la route est littéralement suspendue au vide. Spectaculaire et taillée dans la montagne, on ne boude pas notre plaisir et on prend le temps d’observer l’immensité des lieux. C’est magique.

Une fois le col de la Machine franchi, notre route continue sur le plateau du Vercors. Sans transition nous prenons encore un peu de hauteur pour atteindre le col de la Chau (franchi en descente) en passant à proximité de la petite station de ski du Font d’Urle.

De l’importance du ravitaillement en cyclisme

Après 25 kilomètres de montée sans réelle descente, on apprécie enfin de se laisser glisser en direction de La Chapelle-en-Vercors. Avec déjà pas mal de kilomètres et de dénivelé dans les jambes il est temps de s’octroyer une bonne pause ravito ! Et on en profite pour faire le plein de carburant. Bien sûr, nous cédons à l’envie de gouter la spécialité locale : les ravioles. Réconfort assuré si vous n’aviez pas aimé l’ascension !

Deuxième grosse difficulté du jour, le col d’Herbouilly

Requinqués comme neuf, nous reprenons la route en direction des Barraques-en-Vercors. La remise en route est facile puisqu’en quittant la Chapelle-en-Vercors, nous avons encore quelques kilomètres en faux-plat descendant avant d’aborder le col d’Herbouilly.  Longue de 15Km, cette difficulté laissera des traces. Si les 5 premiers kilomètres ne sont pas difficiles, la difficulté est concentrée sur la seconde partie de la montée avec 7 km à 7% de moyenne. D’autant plus que la surchauffe nous guette, la grimpée se fait en plein soleil. Mais finalement on peut souffler sur les 3 derniers kilomètres, on trouve même une légère descente bien agréable avant d’atteindre en douceur le sommet à 1370 mètres d’altitude.

Notre périple à vélo continue, nous descendons en direction de Villard-de-Lans. On retrouve une partie plane en prenant la direction de Lans-en-Vercors avant d’aborder la dernière difficulté du jour. Le col de la Croix Perrin n’est qu’une formalité comparé au menu avalé précédemment. On en profite pour prendre un rafraichissement à l’auberge située au sommet du col.

Retour par les Gorges de la Bourne

Désormais nous savons que le gros du dénivelé est derrière nous. Nous traversons les villages d’Autrans, puis de Méaudres avant de nous engager dans les impressionnantes Gorges de la Bourne.
Il n’y a qu’à se laisser descendre tout en admirant le décor. On se sent à nouveau minuscule au milieu de cette nature imposante. La route est tracée au fond de cette vallée hyper encaissée. L’excitation et une certaine forme d’appréhension se mélangent, cette route est vraiment sensationnelle.

Les kilomètres défilent vite et nous arrivons déjà à Pont-en-Royans. Les derniers vallons pour rejoindre notre point de départ à Saint-Jean-en-Royans ne sont qu’une formalité. Nous « bouclons la boucle » avec près de 140km au compteur après en avoir pris plein les yeux.

Nous ne pouvons que vous inciter à découvrir les routes exceptionnelles du Vercors. Le cadre est idéal pour la pratique du vélo !

Merci à mes 3 compagnons de route à l’initiative du tracé pour cette belle sortie 🙂

Aussi retrouvez notre trace GPS du parcours, et n’oubliez pas de rejoindre le club Pédaleur sur Strava !

Roulez bien !

Benjamin

Tags: , , ,